Il y a 231 visiteurs en cet instant

Les dernières mises à jour des textes accompagnant les timbres effectuées en date du 9 mai 2020

N° Y & T 
Pour voir les timbres concernés cliquez sur leur image
ATTENTION : certains liens internes aux pages de timbres (photos, vidéos) peuvent ne pas fonctionner ici



Voici la photo de la véritable bécassine:

Photo Gabriel Rasson
Société ornithologique AVES http://www.aves.be/aout03.htm

Tempête de protestations en Bretagne à propos de ce timbre qui, Dieu merci, n'a pas été émis à Clocher les Bécasses mais à Aix en Provence....

Bécassine est née sous le crayon de Joseph Pinchon et la plume de Jacqueline de La Roche le 2 février 1905 lors de la parution du 1er numéro de «La Semaine de Suzette» hebdomadaire destiné aux fillettes de l'époque.
C'est ensuite Maurice Languereau, sous le pseudo Caumery, qui écrira les textes figurant sous les images (les bulles de BD n'étaient pas en usage en ce début de siècle).
Bécassine contait les mésaventures d'une petite bretonne un peu niaise, née à Clocher les Bécasses, toute dévouée à ses maîtres de la bonne société un peu noble de nos belles campagnes.
Bécassine fut un succès de BD au moins aussi important que celui que connut plus tard Tintin. Il est d'ailleurs remarquable de comparer les visages de ces deux personnages de papier, ronds, sans aspérités, avec un petit nez et des yeux en forme de points. Enlevez la coiffe de Bécassine (que chantait Brassens avant Chantal Goya ...), mettez lui une houppette de cheveux blonds sur le sommet du crâne et vous obtenez un joli Tintin !
Les jeunes bretonnes du début du siècle dernier étaient souvent envoyées à Paris chercher un emploi de bonne si, par malheur, elles ne tombaient pas dans les griffes des macs qui les attendaient à Montparnasse à la descente du train.

Bécassine est parfois peu appréciée de certains bretons qui voudraient refaire l'histoire et tout passer au filtre du politiquement correct, voire même chez certains à souhaiter l'usage de la censure.
Quand elle était petiote ma maman lisait assidûment dans sa Gironde natale, la semaine de Suzette, ce qui ne l'a pas empêché d'épouser un breton de Lambé, cela relativise, du moins dans ma famille, la mauvaise image des bretons et bretonnes qu'aurait véhiculé la jeune Bécassine.
Sans doute sensible par avance à cette réprobation j'ai, hélas, quand j'avais 7 ans déchiré, découpé, haché menu la plupart des numéros de cet illustre illustré, et Bécassine finit chez nous sa carrière sous forme d'avions et bateaux de papier.
Mis à jour le 09/05/2020 à 18h59

Cliquez sur l'image
Henri Jean-Baptiste Grégoire, également appelé l'abbé Grégoire, né le 4 décembre 1750 à Vého (Trois-Évêchés, aujourd'hui dans le département de Meurthe-et-Moselle) et mort le 20 mai 1831 à Paris, est un prêtre catholique, évêque constitutionnel et homme politique français, l'une des principales figures emblématiques de la Révolution française. L'abbé Grégoire se rallie au Tiers état et, à l'Assemblée Constituante, il réclame non seulement l' abolition totale des privilèges et de l'esclavage mais prône aussi le suffrage universel. Fondateur du Conservatoire national des arts et métiers et du Bureau des longitudes, il participe à la création de l'Institut de France dont il devient membre.
D’après Wikipédia 
Le 12 décembre 1989 ses cendres, avec celles de Monge et de Condorcet, sont transférées au Panthéon de Paris.

Mis à jour le 09/05/2020 à 15h03




Un peu d’histoire
La France, mesurant très tôt les enjeux de la connaissance des océans, a été le premier État à se doter d’un service hydrographique national en créant le Dépôt des cartes et plans de la marine le 19 novembre 1720. Chargé d’abord de rassembler l’ensemble des cartes et documents utiles à la navigation, le Dépôt entreprend de produire ses propres cartes marines et il bénéficie du monopole de cette production dès 1773. L’hydrographie moderne voit le jour avec Beautemps-Beaupré (1766-1854), qui met au point les principes d’une cartographie méthodique et rigoureuse qui lui vaudront sa renommée internationale de « père de l’hydrographie ».

Devenu Service hydrographique de la marine en 1886, puis Shom en 1971, le service hydrographique français continue, 300 ans plus tard, d’être au service de la sécurité de la navigation et de la Défense. Il a, depuis, étendu ses activités afin de répondre à de nouveaux besoins comme la prévention des risques de submersion, le soutien de l’aménagement du littoral, le développement des énergies marines.

Le Shom (Service hydrographique et océanographique de la marine) est aujourd’hui l’opérateur public de référence pour l’information géographique maritime et littorale, c’est-à-dire la connaissance et la description de l’environnement physique marin dans ses relations avec l’atmosphère, avec les fonds marins et les zones littorales. Il mobilise à cet effet de multiples domaines d’expertise, dont la détermination de la profondeur et du relief des fonds marins (bathymétrie), la marée et l’océanographie physique.
© - La Poste – Shom - Tous droits réservés
D’après le communiqué de presse de Phil@Poste 
Mis à jour le 09/05/2020 à 14h46

Léon Bailby (1867-1954), fondateur du journal «Le Jour», crée en 1918 l'œuvre des petits lits blancs, destinée à venir en aide aux enfants atteints de la tuberculose osseuse.
Pour financer cette œuvre, il crée en 1921 un luxueux gala de charité annuel, le bal des petits lits blancs, qui se déroule notamment à l'Opéra de Paris.
Mis à jour le 09/05/2020 à 13h51

Google

     
Ce site a été visité 34805650 fois - cette page a été visitée 5497 fois - précédente visite le 05/07/2020 à 12h 29mn
Mois de juillet 2020: 181 223 visites cumulées des pages pour 70 094 visites du site.


Pour remonter en haut de page faire un double clic où vous voudrez...